BREST.MEDIASLIBRES.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Pour lutter contre la surveillance et se protéger de la censure, les médias libres passent au .onion

|

Tor commence à être connu : on sait que c’est pour accéder relativement anonymement à un site. Pour renforcer encore cet anonymat, à la fois de la personne qui consulte ou écrit et de celle qui s’occupe du serveur, Tor propose d’aller plus loin, avec des services cachés, également appelés sites en .onion (au lieu de .com, .org, etc.). Un certain nombre de médias alternatifs permettent dorénavant d’accéder à leurs infos de cette manière. En voici une première liste, en espérant qu’elle s’étoffe rapidement.

Avant, le principal moyen pour la police d’interdire la diffusion d’un site Internet, c’était la saisie du serveur, une procédure parfois complexe. Avec ses dernières lois paranoïaques, l’État s’est doté d’autres moyens de censure : l’accès à un nom de domaine Internet peut être interdit dans un pays.

Les services cachés de Tor, ou .onion, sont un moyen d’accès alternatifs aux sites Internet. Dans le cas où un site possède déjà une adresse, en .info par exemple, l’adresse .onion est un autre moyen de le visiter plus sécurisé. En cas de requête de l’État auprès des fournisseurs d’accès pour interdire l’accès au nom de domaine, qui peut survenir assez brusquement, il restera le .onion. Il est donc important de les diffuser dès maintenant et d’apprendre à s’en servir !

Lire la suite sur Rebellyon

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org