BREST.MEDIASLIBRES.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Contre les violences policières,
tou-te-s à Pont-de-Buis le 18 mai !

|

[Mis à jour le 18/05 à 12h40 :] Le rendez-vous donné à Pont-de-Buis ne tiens plus à cause des barrages de flics qui bloquent tout le monde qui n’est pas de la commune.
Nouveau rendez-vous dans le centre de Chateaulin, du côté de l’office du tourisme, pour pique-niquer, discuter et voir ce qu’on fait ensuite.

En cas d’interpellation appeler le 0751543753

Combien de temps tout ceci va encore durer 

Déjà deux mois que l’on défile dans la rue et que des actions sont tentées, ici ou là, victorieuses ou non, contre le projet de loi travail d’El Khomri pour certain-e-s, contre l’état capitalo-blablabla d’une manière plus globale pour d’autres. Et jamais le niveau de répression n’a été si important.

Il est temps que cela cesse

Prétextant une « minorité de blocage », Valls dégaine à nouveau le 49-3 pour faire adopter la loi travail. Macron, El Khomri, même combat. À compter du 26 mai, le gouvernement s’apprête à reconduire une troisième fois l’état d’urgence. Allez, on rempile pour 2 mois. L’état d’urgence se banalise, la répression aussi. Alliance, syndicat majoritaire des keufs, appelle quant à lui à une mobilisation « stop à la haine anti-flic » le mercredi 18 mai. On aimerait en rire, mais leur capacité à se placer dans une position de victime laisse plutôt un goût amer au vu des événements des dernières semaines. Matraquages, gazages, tirs de flash-ball, grenades… Des centaines de blessé-e-s du côté des manifestant-e-s ou de simples passant-es, de l’hématome à l’éborgnement. Et ils osent « s’indigner de cet acharnement irresponsable à vouloir faire croire que les policiers sont des brutes sauvages qui frappent aveuglément sur la jeunesse » .

Mais qu’est-ce qu’on attend pour ne plus suivre les règles du jeu ?

« Nobel Sport Sécurité fabrique et commercialise une large gamme de produits pour le maintien de l’ordre. Cette division de Nobel Sport équipe les forces de police, de gendarmerie, et de l’armée en fRance et à l’étranger ». Leur usine de Pont-de-Buis, dans le Finistère, fabrique des grenades lacrymogènes et des munitions de flashball. Le site étant classé SEVESO 3, la simple présence de manifestant-e-s devant les grilles, comme ce fut le cas à plusieurs reprises ces dernières années, permet de stopper la production.

Notre tour est venu, à nous de jeter les dés

Parce que scander des « tout le monde déteste la police » en manif ne suffira pas à la désarmer, il nous faut désormais passer à l’action. Si bloquer la production de l’usine, ne serait-ce qu’une journée, n’inversera pas le rapport de force, ça permettra au moins d’apporter du soutien aux camarades des autres villes qui subissent les violences policières à chaque rassemblement. Et, soyons téméraires, créer une dynamique plus offensive ?

Unissons-nous pour incinérer ce système

Rendez-vous est donc donné le mercredi 18 mai à 11h, devant la gare de Pont-de-Buis (29). Nous nous dirigerons ensuite tou-te-s ensemble vers le site de Nobel Sport, une cantine (vegan) à prix libre y est prévue. Et après ? Toutes initiatives sont les bienvenues pour occuper l’après-midi, musique, peinture et compagnie !

Collectif brestois contre la loi travail - p2b4ever@riseup.net

PDF - 912.6 ko

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • date forum, par Christian PERROT

    Interrogé par certains médias locaux sur l’arrêté préfectoral d’interdiction, le Collectif brestois contre la loi travail leur a précisé :

    « ...En ce qui concerne l’arrêté préfectoral, nous maintenons un rassemblement à l’heure annoncée. Nous notons par ailleurs que le préfet a justifié sa décision en s’appuyant sur la phrase « unissons nous pour incinérer ce système », tiré du morceau « Qu’est ce qu’on attend » du groupe NTM. Cette citation se voulait être un clin d’oeil, l’ordre du préfet en dit à ce titre beaucoup sur son manque de culture. ».

    En espérant que cette précision aux médias brestois arrive aussi aux oreilles du préfet du Finistère. La prochaine fois, au lieu de se faire un fantasme en mode va-en-guerre sur une citation sortie de son contexte, Monsieur le préfet, envoyez un petit mail pour lever vos inquiétudes non fondées.

    Si cela peut rassurer le préfet du Finistère, je ne connaissais pas non plus cette création du groupe Suprême NTM. Ha, la culture...

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org