BREST.MEDIASLIBRES.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

[Brest] Atelier autour des violences entre proches

|

On expérimente chaque jour les effets de notre belle société patriarcale (sexiste, misogyne, hétéronormée, validiste, raciste, productiviste). Ce fonctionnement inégalitaire qui nous est habituel et qui s’inscrit dans nos vies, on travaille à l’exterminer. Dans cette optique, on vous propose une discussion pour réfléchir ensemble à la prise en charge collective des conflits suite à des violences entre proches. Voilà un petit texte qui explique ce qui nous amène à proposer cette discussion.

La misogynie, le sexisme et le mépris envers les personnes dont le genre et la sexualité dérangent se manifestent à la fois par des actes dévalorisateurs quotidiens qui minent et isolent, mais également par des agressions ponctuelles – notamment sexuelles – qui consistent en un non-respect du consentement des personnes et en une négation de leur être. Toutes ces violences sont d’autant plus difficiles à dire, à dépasser et à empêcher, lorsqu’elles ont lieu dans un cadre choisi – celui du groupe d’ami-es, du groupe de camarades et compagnon-nes politiques, de la relation amoureuse ou privilégiée, de la relation sexuelle voulue –, cadre d’élection où on a confiance dans la/les personne/s qui le constitue/nt.

Lorsque de telles violences ont lieu, comment s’organiser pour être en soutien à la personne cible des violences ? Quels processus de domination ont lieu entre des personnes proches affectivement ou/et politiquement ? Comment les identifier, comment faire en sorte de ne pas les reproduire ? Comment prendre collectivement les décisions les plus justes possibles suite à une agression entre proches ? Comment amener une personne à réfléchir à ses actes de violences ? Qu’en est-il de notre rapport à la justice ? Qu’est-ce que l’amitié, la solidarité politique... ? Comment sortir de fonctionnements virilistes et dominateurs ?

Pour empêcher ces violences entre proches, il est important de ne pas rester dans le cadre de l’intimité, car c’est en partie en les cantonnant à la relation interpersonnelle qu’on les invisibilise ou les minimise – et c’est en partie ainsi qu’on permet leur reproduction. Ces violences ont lieu car nous sommes tou-tes issu-es d’un même monde, traversé par différents sytèmes de domination, dont le patriarcat. Elles sont systémiques, et c’est en nous attaquant collectivement à ces systèmes que nous pourrons un jour empêcher complètement ces violences de se produire.
En stigmatisant les personnes qui ont été cibles de violences de la part de proches (stigmates de la/du « malade mental-e », de la « femme facile », de « l’enfant capricieuxse », de la « provocatrice »...), en stigmatisant certaines personnes qui ont violenté un-e de leurs proches (comme un-e violeur-e ou une personne violente par essence ), on ne fait que reproduire ce système patriarcal, et le fonctionnement de la justice institutionnelle étatique qui cherche des coupables à punir, de préférence issu-es des classes populaires ou considéré-es comme « anormaux/anormales ». On met à distance ce qui dérange, pour ne pas y réfléchir. Et lorsque nous sommes nous-mêmes impliqué-es dans ces situations, nous voilà isolé-es.

Nous souhaitons réfléchir à ces rapports de domination qui amènent aux violences entre proches, les déconstruire pour agir en toute intelligence lorsque nous sommes confronté-es à des situations critiques, ou pour empêcher que ces situations adviennent.

Nous proposons un moment de discussion autour de la prise en charge collective des violences entre proches :

le vendredi 17 mars à 16h
faculté victor ségalen (salle "le forum" au RDC)
20 rue Duquesne, Brest

Nous, qui proposons ce moment d’échange, ne sommes pas spécialistes des questions de domination et de médiation, et ne souhaitons pas le devenir. Nous souhaitons partager les outils – féministes, autour de la justice, du soin, de la prise en compte des traumatismes – auxquels nous avons accès, et offrir un cadre propice à l’étude de ces questions. Il nous semble qu’un travail réflexif de fond est nécessaire pour faire advenir des changements sociétaux conséquents quant aux processus de dominations genrées, et qu’attendre l’avènement d’une révolution sociale qui tiendrait compte des rapports patriarcaux est illusoire – on voit ce que ça donne lors de luttes locales, c’est loin d’être glorieux. Plus nous serons nombreuxses à nous en saisir, moins le travail sera lent et difficile !

Lors de cette rencontre, nous souhaitons aborder les questions de viol et de violences sexuelles entre personnes proches. Nous ferons en sorte que les discussions soient le plus apaisées possibles sans rentrer dans une bien-pensance rigide et froide. Nous vous invitons à venir dans cet état d’esprit, en ayant conscience que ce sont des questions délicates pour toutes et tous et qui nous mettent à fleur de peau.

Il y aura un espace où lire brochures et bouquins. N’hésitez pas à amener les documents que vous souhaitez partager !

la Super Nova (bibliothèque féministe à douarnenez et alentours),
et des étudiant-es brestois-es.

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org