BREST.MEDIASLIBRES.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Attaque informatique contre l’entreprise Vinci

|

Mardi 22 novembre, autour de 16h, un hoax (en français canular) informatique a fait chuter l’entreprise Vinci de 18% en bourse. Pendant 30 minutes, la cotation fut suspendue. Finalement Vinci a perdu 3,76 %.

[ Lu sur Renversé ]

Un hoax est la traduction anglaise pour canular. En informatique, un hoax est un courrier électronique, dans la plupart de cas, qui vise à diffuser une fausse information dans un but précis. C’est ce qui s’est passé mardi 22 novembre. Un faux communiqué est envoyé par un mail de @vinci.group et non pas de @vinci.com, qui est le vrai site de Vinci. Ce communiqué annoncait une révision des comptes ses résultats comptables à la suite d’erreurs comptables d’un montant de 3,5 milliards d’euros. Il annoncait également le licenciement du directeur financier de Vinci. Un numéro de contact presse figurait également en bas du mail. Le communiqué a été repris et rediffusé par les agences Bloomberg et Dow Jones.

Nous précisons alors que personne n’a été hackée. Seulement, personne n’a vérifié la source du communiqué.

La suite de l’affaire comprend quelques communiqués, vrais et faux, quelques chutes boursières, pas mal d’angoisses, des plaintes et sûrement quelques milliers de moins pour Vinci.

Voici l’article apparu sur le site de la ZAD - NDDL zad.nadir.org :

Attaque contre Vinci – le génie est du côté de ceux qui résistent

« Nous avons appris hier par la presse que d’astucieux farceurs s’étaient attaqués avec succès au groupe Vinci en faisant chuter brutalement son cours en bourse à l’aide d’un simple communiqué de presse. Vivant sous les menaces permanente des desseins de ce conglomérat qui s’apprête à venir détruire nos lieux de vie, habitats, champs et forêts, nous ne pouvons que célébrer le fait que celui-ci subisse toute sorte de dommages financiers, destabilisations et autres dégradations de son image de marque. Il est particulièrement gai de penser que le numéro 1 du BTP dans le monde et les cercles boursiers puissent être ainsi ridiculisé et blessés par un simple canulard bien ficelé. Il faut croire que le génie est du côté de celles et ceux qui résistent et que l’ennemi est parfois bien plus fragile qu’il ne le paraît.

Si nous tenons bon, c’est bien grâce à la multiplication des actions de solidarités à l’égard de la zad. Comme les auteurs de ce grand bluff, il nous semble primordial de relier notre lutte avec celles des autres populations dont les espaces de vie sont mis en danger par les basses oeuvres de Vinci et d’un monde de profit, tout autant qu’avec celle des ouvrier.e.s népalais.e.s ou indien.ne.s exploité.e.s dans des conditions d’esclavage sur ses chantiers au Quatar. Nous en profitons pour saluer ici tout.e.s les salarié.e.s de Vinci et de ses différentes filiales qui ont annoncé qu’ils refuseraient d’être des “mercenaires” et de participer à de quelconques démarrage de travaux liés à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le communiqué de revendication affirme que lors de la "dégringolade financière vertigineuse" subie par Vinci lors de cet acte de sabotage, “la forêt de notre-dame-des-landes a elle-même sentie le béton reculer”. Nous sommes allés le vérifier ce matin même lors d’une promenade collective au milieu des châtaigniers et des pins maritimes de Rohanne. Le regard tourné vers les houpiers et l’avenir, notre objectif était justement de travailler sur les manières d’entretenir et protéger les forêts de la zad pour les prochains siècles.

La zad vivra ! Vinci dégage !

Des habitant.e.s de la zad. »

Et le communiqué revendiquant l’attaque menée contre Vinci :

Action médiatico-boursière contre Vinci

« Vinci vient de faire une dégringolade financière vertigineuse, ceci est un nouvel acte de sabotage à l’encontre de cette entreprise. La forêt de notre-dame-des-landes a elle même sentie le béton reculer et ces occupants ont fêté se nouveau coup porté directement dans la bourse de ce monstre de béton.

Jamais les coups que nous leurs porterons ne seront aussi bas que ceux que cette entreprise assène quotidiennement aux Népalais et au Indiens qui meurent chaque jour sur leurs chantiers au Quatar. Cela fait longtemps que ce groupe est attaqué de toute part et il continuera d’être saboté. De nombreuses zones de résistance se multiplient et se densifient pour arrêter le monde de Vinci. Car il n’y a pas d’autre choix, nous ne pouvons accepter ce monde qui tue des journalistes ou les mets dans le coma lorsqu’ils s’intéressent d’un peu trop près à la corruption dans laquelle baigne leur chantier d’autoroute en Russie.

Même si son empire économique semble solide, il y aura toujours des failles dans le béton pour l’éclater. Si l’argent est leur motivation, ils continueront d’en perdre, si leur but est de garder une bonne image ils perdront la face.

Car la vie est plus forte que l’oppression, les pelleteuses et l’exploitation. »


Pour plus de lecture officielle et mainstream :
Vinci dégringole en bourse suite à un hoax, sur Le Monde Informatique (avec une image du hoax)
La chronologie de l’attaque sur Vinci reconstituée, sur le Revenu

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org