BREST.MEDIASLIBRES.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Quand Annie Le Houérou, ex-députée PS de Guingamp, menait campagne chez les fachos

|

La députée PS et candidate à sa succession à Guingamp a bénéficié d’une longue interview chez Breizh Info, publiée deux jours avant le 1er tour des législatives. Celle-ci est présentée comme ayant été menée par l’animateur du site, Yann Vallerie, ancien leader du groupe Jeune Bretagne, carrefour entre les Identitaires, Adsav et le mouvement hooligan.

JPEG - 89.1 ko
Annie Le Houérou sur le marché de Plestin, le 28 mai

"Guingamp. Annie Le Houérou (PS) : « Femme de gauche sincère, je mets l’humain au cœur de mon action »" : c’est le titre d’une interview de l’ex-députée PS de Guingamp, datée du 9 juin 2017. Un article banal d’une candidate en campagne, à ceci près qu’il est publié sur un site de "réinformation" et que les propos sont "recueillis par Yann Vallerie".

Comme si Benoît Hamon répondait aux questions de « Minute »

Yann Vallerie est un militant d’extrême-droite en pleine "guerre médiatique et d’influence", selon ses propos rapportés en octobre 2015 par Novorussia Today, autre pseudo agence d’information. Une interview dans laquelle notre homme soutient la théorie du "grand remplacement". Un an plus tard, son site devient le "partenaire officiel" des manifestations anti-réfugiés organisées par le Front national, notamment à Trébeurden et Trégastel, parmi bien d’autres causes habituelles de l’extrême-droite mises en avant.

Il a reçu une équipe de Canal + à la Fondation Yann Fouéré (propagandiste antisémite et collaborateur notoire), située à Guingamp, pour un reportage intitulé "Quand les identitaires infiltrent l’info locale" diffusé en janvier dans Le Tube.

Plus scandaleux encore, cette interview d’Annie Le Houérou*, ancienne maire de Guingamp, est publiée la veille d’une manifestation antifasciste organisée dans sa ville, en mémoire de Clément Méric, perturbée par une petite bande de hooligans. Ces dernier ont jeté des bouteilles en verre sur la foule, qui comptait des enfants dont certains en poussettes. Jérôme Bannier, suprématiste blanc nostalgique des Waffen SS, le patron d’un bar devant lequel le défilé s’est arrêté, a répondu par un bras droit tendu depuis sa fenêtre.

Des actes inédits dans la petite ville, qui n’ont provoqué aucune réaction chez les "républicains" de la région. Ici, 485 personnes ont voté pour Marine Le Pen au 1er tour de la présidentielle, soit 15 % des suffrages exprimés. Ils étaient 723 au second tour, ce qui ne semble pas alerter grand monde, dans une région pourtant connue pour sa modération, son ouverture aux autres cultures et sa générosité.

Interpellée lundi 12 juin sur Twitter par Nuit Debout Lannion, la députée n’a apporté aucune réponse.

JPEG - 136.4 ko
Article du Monde sur Breizh Info

Soit Annie Le Houérou poursuit la logique d’extrême-droitisation du PS, qui a conduit François Hollande à proposer la déchéance de nationalité et ses ministres à réprimer avec matraques et coups de marteaux judiciaires les mouvements sociaux et écologistes tout en répondant point pour point aux injonctions du Medef.

Soit cinq ans au palais Bourbon l’ont définitivement coupée des réalités de son territoire et elle fait preuve d’une grande légèreté, pour ne pas dire inconscience. Ce qui ne suffirait pas à expliquer le laisser-faire de ses soutiens locaux.

Dans les deux cas, elle sert aujourd’hui de faire-valoir à d’authentiques fascistes, qui s’appuieront demain sur un tel article pour poursuivre leur propagande haineuse tout en se réclamant impartiaux. Les digues ont décidément sauté.

*Annie Le Houérou a obtenu 18 % des voix au 1er tour des législatives dans la 4e circonscription des Côtes-d’Armor, loin derrière son ancien adjoint à la mairie, l’ex-écolo devenu macroniste, Yannick Kerlogot (34,50 %). La participation a fondu de six points en cinq ans pour s’établir à 58 %. Elle a perdu au second tour pour 348 voix, principalement perdues... à Guingamp et dans sa proche couronne ! La participation a cette fois dégringolé à 51 %.

En savoir plus sur Breizh Info

"Breizh Info, décryptage d’un organe de presse de la fachosphère", Le Peuple Breton, 24 novembre 2015

"Décryptage d’un site de ré-information", Brest Médias Libres, 25 mars 2016

"Nordactu, Breizh Info, Info-Bordeaux... Les vrais faux sites d’infos locales des militants identitaires", Le Monde, 1er novembre 2016

Radio Debout Lannion

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org