BREST.MEDIASLIBRES.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Sus aux congressistes !

|

Communiqué de revendications des pannes informatiques qui ont paralysé plusieurs fois le trafic ferroviaire de la gare Montparnasse cette semaine.

Depuis plusieurs jours, des pannes informatiques à répétition encombrent le traffic de la gare Montparnasse à Paris.
Nous, joyeux pirates informatiques, nous régalons des blocages occasionnés par notre détermination à lutter contre l’Économie. Bloquer les réseaux, faire de leur technique le point faible de leur appareillage pour rendre inopérant le rouage, ce réseau tendu toujours en crise.

Nous savons, depuis longtemps déjà, que pour bloquer l’économie il faut s’attaquer à ses flux. Plus besoin de se déplacer de chez soi, grâce aux interconnexions à l’intèrieur de la matrice, le sabotage maison est arrivé ! Derrière nos écrans, plus besoin de brise vitre, nous cassons les lignes de code aussi bien que les vitrines, nous pouvons facilement interrompre le traffic ferroviaire qui relit la capitale à la Bretagne.

C’est la campagne de communication déployée à grands renforts de panneaux publicitaires dans les gares parisiennes qui nous a mit la puce à l’oreille. Les hommes d’affaires parisiens en sont la première cible.

La Bretagne ça (va) vous (faire) gagne(r gros) !

En effet, par la nouvelle LGV entre Paris/Roazon et l’inauguration du centre des congrès à Rennes prochainement, c’est toute une logique de gentrification qui se dévoile. A lire le torchon local, Rennes veut devenir la destination du tourisme d’affaires du Grand Ouest et plus encore une nouvelle Métropole Européenne qui pèse dans le game : une grande offre d’hôtels 4 et 5 étoiles est en train de voir le jour, la gare s’agrandit et se technifie, une nouvelle ligne de métro est en train d’être construite, de nouvelles caméras de surveillance sont implantées dans toute la ville, les bars ferment tour à tour dans la célèbre rue de la soif qui bientôt se retrouvera à sec, des rues que l’on veut nettoyer, aseptiser de toute ses populations indésirables, il ferait dés-Ordre en effet que les embruns d’alcool, de sueur, de kebab, ... ne viennent abîmer les narines de ces bons Homo œconomicus. Leur logique est en marche !

« Entrez au couvent ! » qu’ils disent.

Ce sabotage informatique entend lutter contre l’inauguration du couvent des jacobins, fleuron du nouveau dynamisme économique rennais, qui aura lieu le 8 janvier prochain.

On entend déjà à mi-voix, comme un murmure qui grandit, sur les terrasses de Sainte-Anne, que de nombreuses personnes, énervées par cette politique de gentrification, entendent perturber les portes ouvertes du week-end prochain !

Il se dit aussi que peu de congrès pourront se dérouler en toute tranquillité. Nous connaissons l’esprit facétieux rennais qui a déjà fait annuler la venue de Valls en janvier dernier et de Cazeneuve plus récemment...

Un florilège de personnalités politiques débarqueront à Rennes pour le colloque Ouest-France du « Vivre ensemble » le 19 & 20 janvier prochains : Pierre Gattaz, Daniel Cohn Bendit, Bruno Retailleau, Jack Lang, Laurent Berger, Gérard Larcher ...
Gageons qu’ils n’arriveront pas jusqu’à la capitale bretonne : qu’ils viennent par les airs, la route ou les rails, nous saurons les en empêcher !

Gare aux fêtes de Noël et aux nouvelles pannes informatiques ! Nous bloquerons la matrice comme nous avons bloqué les routes. Militants de l’économie votre chute est en marche !

Ish Ish !

article repris d’Expansive Info

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org