BREST.MEDIASLIBRES.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Médias

Infos locales > Médias

Ouest-France balance une source pour couvrir les magouilles de Jean-Jacques Urvoas, loi du silence respectée dans la presse locale.

Jean-Jacques Urvoas, ancien garde des Sceaux, poursuit devant les tribunaux Jérôme Abbassene, un « lanceur d’alerte » quimpérois pour une prétendue « atteinte à la vie privée », dans l’affaire de la permanence et de l’appartement acquis avec de l’argent public. Ceci a été rendu possible grâce à la délation par Christian Gouerou, responsable quimpérois de Ouest-France, avec qui Abbassene était en contact pour lui transmettre des documents relatifs à ces achats. Comme d’habitude, rien ne filtre dans la presse locale.

A lire ailleurs > Médias

La censure augmente en France - Entretien de Autistici avec Indymedia Nantes et Indymedia Grenoble

« Supprimez cet article sous 24h ou votre site web disparaitra de la surface d’Internet ». C’est en substance le contenu d’un email reçu par les administrateurices de Indymedia Nantes et Indymedia Grenoble le soir du 21 septembre. De l’autre côté de l’écran, ceux qui ont appuyé sur « envoyer l’email » étaient les flics de l’OCLTIC (acronyme pour Office Central de Lutte Contre la Criminalité Liée aux Technologies de l’Information et de la Communication) - une équipe de cyberpoliciers à laquelle il a été accordé des pouvoirs spéciaux par Paris après l’instauration de l’état d’urgence en 2015. Derrière un sigle si long on retrouve bien sûr toujours la même merde : censure et répression, sur le web comme dans la rue. Ce qui a provoqué le courroux des commissaires Maigret du clavier était une déclaration apparue quelques heures auparavant sur le portail géré par les camarades français-e-s : la revendication d’une action de soutien à des activistes, actuellement en procès pour une manifestation remontant à mai 2016.

A lire ailleurs > Médias

Nantes : retour sur le déchaînement médiatique autour d’un squat

Mardi 21 août, un certain nombre de médias en ligne ont propagé une nouvelle : des squatteurs auraient délogé des retraités de leur maison ! Il s’agissait en fait d’une résidence secondaire, maison bourgeoise à deux pas du centre-ville, inhabitée depuis 10 ans et occupée par des exilé·e·s.


Tout ça n’est pas sans rappeler ce que les médias avaient nommé « l’affaire Maryvonne » dont l’emballement médiatique orchestré par l’extrême droite avait provoqué le dépôt de plusieurs projets de loi anti-squat et qui s’était soldée par la modification de l’article 226-4 du code pénal. Là aussi, Ouest-France avait été particulièrement prolixe, le journal avait en effet produit des

A lire ailleurs > Médias

Le média alternatif Indymedia perquisitionné et interdit en Allemagne

La criminalisation des idées révolutionnaires et anti-autoritaires vient de franchir un nouveau cap en Europe. Bien sûr, personne n’attend de l’État tendresse et indulgence à l’égard de celles et ceux qui vouent leur vie à sa destruction. Cela étant, les combats sociaux en Europe depuis des décennies ont permis d’établir un rapport de force suffisant pour pouvoir faire exister nos idées en place publique et sur Internet.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org